La police liégeoise peut dorénavant arrêter les mendiants en infraction

La Ville de Liège peut dorénavant arrêter administrativement les mendiants qui contreviennent plusieurs fois au règlement communal, a indiqué la procureure du Roi de Liège Danièle Reynders à l'agence Belga mardi. Cette arrestation ne pourra cependant excéder douze heures.

Le commissaire en chef de la police zonale de Liège a envoyé un courrier à Mme Reynders pour lui soumettre la nouvelle procédure concernant les mendiants récidivistes contrevenant au règlement communal. "J'ai marqué mon accord pour celle-ci", indique-t-elle.

La mendicité n'est pas interdite à Liège mais elle est organisée par le règlement communal. Celui-ci stipule où et quand il est permis de mendier. "En cas d'infraction, un procès-verbal est dressé lors de la première interpellation et une copie du règlement communal est remise au contrevenant", explique Danièle Reynders. Dans le cas d'une deuxième interpellation pour le même motif, un nouveau PV est dressé, tandis qu'un assistant social se charge de vérifier si le contrevenant perçoit les aides auxquelles il a droit.

La troisième interpellation pour ce motif peut être considérée comme un trouble de l'ordre public. "L'agent de police peut alors procéder à une arrestation administrative pour une durée maximale de douze heures. Nous voulons ainsi légitimer le rôle du policier", explique Danièle Reynders.

Ce problème est spécifique au centre-ville de Liège. "A ma connaissance, aucune autre commune ne l'applique mais cela pourrait toujours être discuté", précise Danièle Reynders. Ce règlement est directement applicable, ajoute-t-elle. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés