Publicité
Publicité

La simulation de voyage sur Mars "fut un grand succès"

Nancy Vermeulen, qui a supervisé durant ce mois de février la mission belge de simulation de voyage sur la planète Mars menée dans le désert de l'Utah, a révélé mercredi à Belga que la "tension avait parfois été vive dans le groupe mais que cela faisait partie de l'expérience".

"Nous voulions voir comment des personnes d'âge et d'origine totalement différentes pouvaient vivre et travailler durant deux semaine à bord d'une capsule simulant un séjour sur Mars", a-t-elle expliqué en réaction à des informations selon lesquelles des querelles auraient miné l'équipe de 6 personnes.

Outre "les expériences purement scientifiques", notamment sur les particules de l'atmosphère, "l'expérience principale portait sur nous-mêmes", a-t-elle ajouté. L'idée était, en effet, de déterminer les conséquences psychologiques d'une telle expérience. "Il y eut évidemment des tensions et des conflits. Le but était d'ailleurs de trouver des solutions à cet égard. Nous avons beaucoup appris".

"On a organisé 25 prises de contact en direct avec des écoles et des associations belges. Frank De Winne, notre parrain, nous a téléphoné pendant la mission et nous a félicité pour notre travail. Ce contact avec les jeunes est important car, d'ici 30 ans, ce seront eux, peut-être, qui partiront sur Mars", a encore dit la chef de mission.

Dix-sept "sorties dans l'espace" ont été effectuées, pour prélever des échantillons de sol et pour déterminer comment produire sa propre nourriture à l'occasion d'un séjour prolongé.

Selon Mme Vermeulen, l'expérience est un grand succès, tant du point de vue scientifique qu'en terme de communication.

(LVK)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés