La suspension de Fernand Koekelberg annulée pour une erreur de comptage

Le Conseil d'Etat a annulé la suspension de Fernand Koekelberg, l'ancien commissaire général de la police fédérale. La raison en est une erreur de comptage dans les prolongations de la suspension, rapportent samedi Het Nieuwsblad et De Standaard. Théoriquement, M. Koekelberg pourrait à nouveau travailler dès lundi au sein de la police fédérale.

Fernand Koekelberg avait été temporairement suspendu à la fin juillet de l'année passée, à la suite de l'affaire concernant la promotion de sa secrétaire et des fuites à propos de l'achat de produits de luxe avec l'argent de la police durant un voyage au Qatar. Il y avait en plus de cela une plainte pour viol.

Comme la loi le prescrit, le ministre de l'Intérieur avait confirmé dans les dix jours la suspension de M. Koekelberg. Cette suspension avait été prolongée à plusieurs reprises, mais le Conseil d'Etat considère à présent que la troisième prolongation, le 5 avril, était intervenue cinq jours trop tard.

La chance que M. Koekelberg se présente effectivement lundi à la police fédérale pour venir travailler est toutefois mince, selon les deux journaux. (FUL)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés