Publicité
Publicité

Le CD&V dénonce le supplément de 7 euros sur les billets de train internationaux

Le CD&V a dénoncé vendredi le supplément de 7 euros que la SNCB va compter dès la semaine prochaine à l'achat d'un billet de train international au guichet de gare.

"Cette décision est indigne d'une entreprise publique", dénoncent les députés Sonja Becq et Jef Van den Bergh.

Les voyageurs qui réservent par internet seront exemptés de ce supplément, justifié par le coût de l'assistance personnelle fournie au guichet.

"Les personnes plus âgées qui ne disposent pas d'internet ou celles qui, en raison de leur situation financière, n'ont pas accès à une carte de crédit, sont discriminées et deviennent les premières victimes de cette mesure antisociale", estiment les députés chrétiens-démocrates flamands.

Selon eux, les économies ne doivent pas se faire aux dépens du service élémentaire.

En outre, il n'est pas possible d'acheter un billet en ligne pour tout type de trajet, relèvent-ils.

A la SNCB, on précise que 5% de l'offre internationale, concernant les trajets les moins courants, ne sont pas en vente en ligne.

M. Van den Bergh ajoute que les trajets les plus courts deviendront, proportionnellement, les plus coûteux, alors que les tarifs au kilomètre pour les liaisons tranfrontalières sont déjà plus chers que pour les lignes intérieures. "De cette manière, le voyageur est tenté de reprendre sa voiture", fait-il observer.

Le trafic international ne tombe pas sous la coupe du contrat de gestion liant la SNCB à l'Etat. Les députés CD&V n'en espèrent pas moins que l'entreprise publique aura "le courage de rectifier cette gaffe". (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés