Le CICR appelle à élucider le destin de 15.000 portés disparus

Le Comité international de la Croix Rouge (CICR) a appelé lundi les gouvernements des pays issus de l'ex-Yougoslavie à investir plus d'efforts pour élucider le destin de 15.000 personnes qui sont toujours portées disparues.

"Derrière les statistiques, il existe des personnes, des hommes, des femmes et des enfants dont les vies ont été détruites par la violence", a déclaré Paul-Henri Arni, chef de la délégation régionale du CICR à Belgrade.

"Il est fondamental, c'est une question de dignité et de responsabilité politique, de pouvoir transmettre aux milliers de familles affectées des nouvelles et un soutien. Les pays des Balkans doivent faire plus pour s'acquitter de cette tâche", a-t-il dit.

M. Arni inaugurait lundi à Belgrade une exposition et un livre intitulé "des vies manquantes".

Le livre et l'exposition dévoilent l'histoire de plusieurs personnes de Croatie, de Bosnie, de Serbie et du Kosovo dont des membres de leurs familles ont disparu pendant ou après les conflits des années 1990.

Après Belgrade, l'exposition pourra être vue dans plusieurs villes de la région avant de quitter les Balkans pour Bruxelles, Londres, Strasbourg, Berne et Ottawa.

(JDO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés