Le Conseil supérieur des Finances préconise des économies supplémentaires

Le Conseil supérieur des Finances (CSF) a recommandé des économies supplémentaires de la part des pouvoirs publics en Belgique dès 2010, dans un rapport publié vendredi. Pour 2011 et 2012, il préconise une politique très rigoureuse.

D'après le CSF, la mise en oeuvre correcte des budgets votés en 2010 permettrait à la Belgique de respecter globalement les recommandations de la Commission européenne.

Toutefois, en raison d'effets comptables, un ajustement de l'ordre de 0,2 à 0,3% de PIB "sera selon toute vraisemblance requis, principalement au niveau des pouvoirs locaux, pour atteindre effectivement les objectifs visés".

Pour les années ultérieures, des efforts substantiels seront requis pour ramener le déficit sous les 3% en 2012. A politique inchangée, le déficit public se maintiendrait en effet au-dessus de 5% du PIB dans les prochaines années, même avec une croissance plus forte que prévu.

Les mesures prévues jusqu'à présent "ne sont pas à ce stade d'envergure suffisantes, ou ne sont pas suffisamment précisées et concrétisées", selon le CSF. Sans de nouvelles actions, le déficit pourrait même augmenter, notamment sous l'influence d'une hausse des charges d'intérêts. Ceux-ci pèseront 0,5% du PIB à l'horizon 2015.

Dans ce contexte, le Conseil supérieur recommande "de s'atteler rapidement, c'est-à-dire au plus tard d'ici l'été 2010, à la définition d'un programme d'ajustement budgétaire structurel pluriannuel". Il s'agira de dégager des économies de 1,1% de PIB en 2011, et 1,3% en 2012.

Le rapport complet est accessible à l'adresse http://www.docufin.be.

(WAE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés