Le CRIOC porte plainte contre Fun Radio

Le Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs (CRIOC) porte plainte auprès du SPF Economie contre Fun Radio. Les animateurs de Fun radio n'informent pas suffisamment les auditeurs sur le surcoût lié aux SMS qu'ils envoient lors des émissions live, a indiqué le CRIOC mardi dans un communiqué.

Fun Radio, comme d'autres radios en Belgique, a développé une interactivité basée sur l'envoi de SMS et de courriels. Les auditeurs peuvent envoyer des messages qui sont susceptibles d'être lus en direct à l'antenne par l'animateur.

Or, il apparaît que les animateurs n'annoncent que très rarement le surcoût lié à l'envoi des SMS, "ce qui correspond à une omission trompeuse interdite par l'article 94/7 de la loi du 14 juillet 1991 sur l'information et la protection du consommateur", ajoute le communiqué. En ne respectant pas la législation, Fun Radio fait état d'un "manque flagrant de transparence", a déclaré le CRIOC.

Pour le CRIOC, le surcoût éventuel d'un SMS est un élément dont le consommateur a besoin pour prendre une décision commerciale en toute connaissance de cause et ne pas avoir de mauvaise surprise quand il reçoit sa facture de téléphone.

Vu que de nouveaux auditeurs peuvent tomber sur l'émission en cours et peuvent avoir envie de donner leur avis en direct, l'animateur devrait répéter régulièrement le prix des SMS qui sont surtaxés, estime le CRIOC.

(JDO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés