Le FDF libre de voter comme il l'entend sur la réforme de l'Etat

Le FDF ne constituera pas, pour le MR, un obstacle à la négociation d'une réforme de l'Etat, a indiqué lundi le président du Sénat Armand De Decker (MR) à la sortie d'un entretien avec l'informateur Bart De Wever, président de la N-VA. M. De Decker est par ailleurs d'avis que M. De Wever possède de réelles chances d'aboutir dans sa mission d'information. "Il fait cela bien. Et je dis cela du haut de mes 30 ans d'expérience", a souligné M. De Decker.

Le président du Sénat a souligné que son parti faisait savoir depuis trois ans qu'il était prêt à collaborer à la réalisation d'une réforme de l'Etat. C'est vrai aussi pour le FDF, a-t-il précisé. M. De Decker a dit espérer qu'une solution négociée puisse être trouvée, y compris avec le FDF, et qu'elle intègre le point de vue francophone.

M. De Decker a répété que le FDF pesait 3 sièges sur les 18 obtenus par le MR à la Chambre, alors qu'il en comptait 2 sur 23 lors de la législature précédente. "Voilà le véritable poids du FDF", a-t-il indiqué, précisant que les parlementaires FDF sont "libres de voter comme ils veulent".

Le président du Sénat a par ailleurs qualifié de positif son entretien avec Bart De Wever, qui, a-t-il dit, s'est montré amène et ouvert sur le plan intellectuel. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés