Le gouvernement chinois interdit la vente du pavillon belge de l'Expo de Shanghaï

Le gouvernement chinois a interdit la vente du pavillon belge, présent à l'Exposition Universelle de Shanghaï, à la ville de Jiangyin, indique jeudi l'hebdomadaire Trends sur son site internet. La vente devait rapporter 7 millions d'euros.

La nouvelle est mauvaise pour Leo Delcroix, le commissaire belge lors de l'Exposition Universelle de Shanghaï, qui avait conclu un accord avec la ville de Jiangyin.

Cet accord stipulait notamment que le pavillon belge serait reconstruit dans la ville de Jiangyin où le groupe Bekaert est l'employeur le plus important.

Le gouvernement chinois a interdit la vente des pavillons de l'exposition universelle aux administrations subordonnées pour que les restes du succès de l'exposition ne rayonnent pas dans les provinces. Les 190 pavillons nationaux devraient être démolis et recyclés.

La ville de Jiangyin était prête à débourser sept millions d'euros pour le pavillon belge et tout ce qui se trouvait à l'intérieur de celui-ci, notamment le bussiness center et le Belgium Beer Café.

Quatorze millions avaient été investis dans la construction du bâtiment. Léo Delcroix espérait récupérer la moitié de ce montant grâce à la vente du pavillon et clore les comptes avec un bénéfice raisonnable grâce aux recettes d'exploitation. (VRW)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés