Le gouvernement plus interrogé en plénière au Sénat pendant les affaires courantes

Le Bureau du Sénat a avalisé jeudi la proposition du président de l'assemblée Danny Pieters de traiter en Commission l'ensemble des questions posées au gouvernement tant que celui continue de gérer les affaires courantes.

Cette période de transition (qui pourrait durer encore un certain temps) avait été évoquée il y a une semaine au Sénat, les parlementaires organisant la grève des questions en guise de protestation à l'égard du gouvernement qui avait délégué un secrétaire d'Etat pour répondre à l'ensemble des questions posées.

En vertu d'un accord intervenu mercredi en cabinet ministériel restreint et jeudi au Bureau du Sénat, les questions orales pourront être posées à chaque ministre concerné dans les Commissions compétentes. Le président du Sénat Danny Pieters et le premier ministres Yves Leterme s'étaient déjà mis d'accord pour que les demandes d'explication soient également traitées en Commission, ce qui a aussi été accepté par le Bureau.

"De cette façon, le contrôle parlementaire sera exercé d'une façon efficace", souligne la présidence du Sénat dans un communiqué, sachant que seule la Chambre exerce un contrôle strict de l'action du gouvernement. La mesure sera "limitée dans le temps et d'application lors des affaires courantes", souligne le communiqué. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés