Le MR met en doute la bonne gouvernance dans la réforme au sein du groupe TEC

Le chef du groupe MR au parlement wallon, Willy Borsus, se demande où est la bonne gouvernance au niveau des TEC dans le cadre de la réforme en cours au sein du groupe. Dans un entretien diffusé mercredi par le quotidien L'Avenir, il estime que la réduction du nombre d'administrateurs (85 au lieu de 107) va dans le bon sens, mais ne suffit pas.

"Si De Lijn devait transposer la nouvelle structure adoptée en proportion des voyageurs transportés, le groupe flamand devrait compter 170 administrateurs au lieu de 11 actuellement, et 22 directeurs généraux au lieu de 6", a commenté le chef de file libéral.

Selon lui, au delà du nombre d'administrateurs, pour le reste, rien ne change: le groupe comptera toujours 6 directeurs généraux et 5 directeurs généraux adjoints, il y aura toujours 6 TEC et autant de conseils d'administration régionaux et une coupole avec son propre conseil également. Pour lui, cette situation permet les répartitions politiques et les petits jeux.

Selon lui, le PS gagnera dans le processus proportionnellement un administrateur de plus qu'il ne pourrait en revendiquer dans chaque conseil d'administration; le MR en perdra un. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés