Publicité

Le parquet cite 50 politiques et fonctionnaires

Le parquet de Bruxelles va pour la première fois citer devant le tribunal une cinquantaine d'hommes politiques et hauts fonctionnaires francophones car ils n'ont pas signalé leurs ressources financières et leurs mandats comme cela est prévu légalement, a confirmé mercredi à la presse flamande, Wenke Roggen, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Au cours des quatre dernières années, des centaines de politiques et de fonctionnaires n'ont pas respecté leurs obligations. Le parquet a aujourd'hui fait une sélection. "Il s'agit de politiques mais surtout de présidents d'asbl", souligne Mme Roggen.

Des hommes politiques et fonctionnaires flamands devraient également être cités mais il n'y a pas encore de magistrat désigné sur le dossier.

Il est possible que les politiques et fonctionnaires doivent comparaître ensemble devant le tribunal correctionnel. Avec ces citations, le parquet veut donner un signal clair indiquant que la loi du 26 juin 2004 ne doit pas rester lettre morte.

La loi prévoit des amendes de 5.500 euros et des peines de prison allant jusqu'à 15 ans s'il y a eu faux en écriture. (GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés