Publicité

Le PS veut priver le demandeur d'asile du bénéfice des astreintes

Le PS a déposé quatre propositions de loi pour une politique "plus ferme tout en restant humaine" en matière d'asile, de lutte contre les mariages blancs et d'acquisition de la nationalité, rapporte mardi Le Soir.

L'une d'elles vise à faire verser le montant de l'astreinte payée par l'Etat en cas de défaut d'accueil non pas au demandeur d'asile mais à un fonds public à créer, dont l'objectif serait de prendre des initiatives en matière d'immigration ou de lutte contre la pauvreté.

Concernant les mariages blancs, le PS veut durcir la loi en créant une banque de données qui puisse être consultée par les officiers de l'état civil afin qu'ils vérifient les tentatives précédentes de mariage blanc, les déclarations non suivies de mariage.

En matière d'acquisition de la nationalité, le candidat étranger devrait être en séjour illimité et avoir cinq années de résidence principale en Belgique, sept dans le cas d'une déclaration de nationalité.

Connaissance d'une langue nationale, lien étroit avec la Belgique sur le plan social ou professionnel, suivi d'une scolarité dans une des langues nationales, seraient autant d'autres critères, non cumulatifs.

Pour le regroupement familial, les socialistes francophones ne veulent pas de conditions supplémentaires, mais un contrôle de la cohabitation légale.

Le VLD, la N-VA, les Verts et le MR ont déjà présenté leurs propres propositions en la matière, tandis que le CD&V a appelé PS et N-VA à conclure un accord sur l'asile exécutable en affaires courantes. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés