Le Roi a signé le premier volet de la réforme de l'Etat

Le roi Albert II a signé jeudi matin au Palais les dix-sept premiers textes de la sixième réforme de l'Etat adoptés les 12 et 13 juillet au Parlement.

La séance de signature a pris la forme d'une cérémonie solennelle, à l'invitation du chef de l'Etat, couverte par le Premier ministre Elio Di Rupo et son gouvernement.

Fait singulier, elle s'est déroulée en grande pompe, en présence des présidents de la Chambre et du Sénat, André Flahaut et Sabine de Béthune, des présidents des huit partis qui soutiennent la réforme de l'Etat, PS, sp.a, CD&V, cdH, MR, Open Vld, Ecolo et Groen, de parlementaires membres des Commissions de Réformes institutionnelles, des principaux ministres du gouvernement et des deux secrétaires d'Etat aux Réformes institutionnelles Melchior Wathelet et Steven Vanackere, et de plusieurs collaborateurs, cela sous l'oeil de la presse.

Ainsi sanctionnés et promulgués, les textes devront avoir été publiés au Moniteur pour revêtir leur caractère obligatoire.

La première partie de la réforme de l'Etat a essentiellement trait aux modifications institutionnelles à Bruxelles et dans ses environs, ainsi qu'au financement de la capitale. Il s'agit de dix-sept propositions de loi, loi spéciale et révision de la Constitution qui avaient été déposées par des parlementaires de la majorité institutionnelle et qui ont été adoptées dans les deux assemblées. Le Parlement devrait examiner après les élections communales d'octobre la suite des textes déposés dans le cadre de la réforme de l'Etat. (OCH)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés