Le tap-son, simple gadget électoral?

Le tap-son, ce brassard sonore lancé par le secrétaire d'Etat à la Mobilité Etienne Schouppe, ne fait pas l'unanimité, certains le qualifiant de simple gadget électoral, indiquent mercredi les journaux de L'Avenir.

Le tap-son doit permettre aux usagers faibles de la route d'être plus audibles. Mais bien que l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) soutienne ce dispositif, il serait loin de faire l'unanimité chez les spécialistes de la sécurité routière, selon les quotidiens.

L'association d'usagers du vélo GRACQ estime que la sonnette est largement suffisante et que le tap-son, qui impose de lâcher le guidon pour le faire fonctionner, serait une source de danger pour le cycliste.

L'IBSR, sollicité par le cabinet Schouppe, aurait d'ailleurs émis un avis négatif en interne par les spécialistes de la sécurité routière.

Certains en interne ont par ailleurs confié que l'idée avait été jugée "complètement stupide" et estiment que ce tap-son n'est rien d'autre qu'un "cadeau électoral" pour lequel l'IBSR aurait en quelque sorte joué le rôle de caution morale.

Une version réfutée par le porte-parole de l'IBSR, qui précise toutefois que le tap-son "n'est pas une initiative de notre part mais bien du cabinet du secrétaire d'Etat". (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés