Publicité
Publicité

Le tourisme fluvial prend l'eau

Le nombre de plaisanciers sur les fleuves wallons est en baisse de 15% par rapport à l'année précédente, indiquent samedi les journaux de L'Avenir, qui citent le capitaine du port d'Anseremme et des professionnels du secteur.

Au cours des dernières années, la Région wallonne a toutefois investi 12,6 millions d'euros pour développer de nouvelles infrastructures et développer ce type de tourisme.

Avant, il fallait payer des droits de navigation pour pouvoir emprunter les 450 km de voies navigables que compte le sud du pays. Dans le cadre du plan Marshall, la Région a porté ces droits à zéro euro.

Les ports, eux, sont de mieux en mieux équipés (pontons, sanitaires, électricité, lavoirs, accès internet, etc.). Et des capitaineries ont été créées afin d'accueillir au mieux les plaisanciers et répondre à leurs questions ou souhaits.

Mais le carburant coûte plus cher qu'avant, ce qui a peut-être découragé certains plaisanciers. Depuis 2 ans, il est en effet interdit d'utiliser du gasoil de chauffage. Le diesel routier est plus onéreux.

Le vieillissement des plaisanciers est aussi une explication à cette diminution. Peu de jeunes peuvent se payer un tel loisir. (CHN)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés