Le tunnel Meiser refait surface dans une version allégée soumise à étude

L'option d'un tunnel pour les transports publics à hauteur de la place Meiser, point noir de la circulation au nord-est de la capitale a refait surface mercredi, à Bruxelles, sous la forme de l'annonce, par la ministre des Travaux Publics Brigitte Grouwels, de l'étude d'une version allégée d'un tunnel pour les tramways.

La ministre était interpellée par plusieurs députés, au cours d'une longue séance de rentrée de la commission de l'infrastructure du parlement régional, sur son renoncement au projet de tunnel qu'elle avait justifié, à la fin août par son coût exorbitant, selon elle (ndlr: 200 millions d'euros).

Les députés Ecolo, MR, PS et Open Vld sont revenus sur leur incompréhension face à ce renoncement, les Verts pour s'opposer à tout tunnel et reprocher à la ministre de ne proposer aucune solution, les autres pour redire que la ministre aurait au minimum pu attendre les conclusiosn complètes des études de différentes options de tunnel qu'ils réclament au moins pour les trams.

Dans sa réponse, Brigitte Grouwels a répété que les 5 premières options à l'étude s'avéraient très coûteuses.

Mais depuis la fin du mois d'août, a-t-elle dit, un rien agacée, une sixième option "dont je m'étonne de la rapidité avec laquelle elle a été préparée" a été élaborée: un tunnel avec une station souterraine pour les trams.

Selon la ministre, cette proposition sera peaufinée et soumise au gouvernement d'ici la fin de l'année. Elle coûterait 100 millions d'euros. (JDD)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés