Les allochtones sous-représentés sur la liste des candidats

Seulement 74, soit 6,7 pc des 1.104 candidats des huit plus importants partis flamands qui présentent des listes à la Chambre sont allochtones. C'est trois fois moins que la part d'allochtones que compte la population flamande (21,6 pc). Le pourcentage est encore plus bas concernant le Sénat: 19 candidats, ou 5,4 pc, selon les calculs du sociologue Jan Hertogen, publiés mercredi dans Het Belang van Limburg.

C'est en Flandre orientale que les allochtones sont le mieux représentés à la Chambre. Cette province est suivie par celles du Limbourg et d'Anvers.

Le Partij van de Arbeid (PVDA) compte le plus de candidats allochtones avec 18,1 pc. Le sp.a et Groen! suivent avec respectivement 11,6 pc et 8,7 pc. Le CD&V, l'Open Vld et la N-VA se situent sous la moyenne avec chacun 3,6 pc. De même que la Lijst Dedecker (2,9 pc) et le Vlaams Belang (1,4 pc), selon Jan Hertogen.

Jan Hertogen analyse aussi le rapport entre le nombre d'allochtones au sein de la population flamande et le nombre de candidats allochtones.

Pour le Sénat, c'est le sp.a qui compte alors le plus d'allochtones, avec un taux de 97 pc. Ce parti est suivi par Groen! (60 pc), le PVDA (36 pc) et la Lijst Dedecker (12 pc).

Le sociologue classe les personnes comme "allochtones" sur base du nom de famille qu'elles portent. Un critère contestable. C'est ainsi David Geerts (sp.a) n'est pas considéré comme allochtone, contrairement à Saïd El Khadraoui (sp.a), alors que ces deux personnes sont d'origine étrangère. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés