Les communes bruxelloises dépensent toujours plus pour leur CPAS

Les communes bruxelloises ont continué à consacrer davantage de moyens à leur CPAS en 2009, ressort-il d'une étude réalisée par Dexia sur base des budgets 2009 et des comptes et bilans de l'année 2007.

Les communes ont été la principale ressource financière des CPAS de la capitale pour assumer leur mission (29,3% des recettes d'exploitation). Selon Dexia, l'exercice 2009 aura été marqué par une hausse de l'intervention communale, tant en pourcentage du total des dépenses d'exploitation qu'en montant.

Selon Dexia, il présente sur ce point une rupture par rapport aux deux exercices précédents, et la tendance haussière devrait s'accentuer en 2010 sur base de l'augmentation du nombre de bénéficiaires du revenu social d'intégration.

Dans la capitale, l'intervention communale présente des disparités en montant par habitant entre CPAS des différentes catégories de communes. Elle atteint en moyenne 272 euros par habitant dans les communes centrales de la première couronne et son niveau le plus bas (163 euros par habitant) dans les communes résidentielles du sud-est.

A titre de comparaison, elle est de 109 euros par habitant en Wallonie (116 euros dans les centres urbains et 81 euros dans les communes rurales).

Globalement, les charges d'exploitation des CPAS bruxellois s'élevaient en 2009 à 794,5 millions d'euros, soit 745 euros par habitant, en hausse de près de 5 pc par rapport à l'exercice précédent.

Ici également, Dexia observe une forte disparité entre les deux extrêmes: les communes de la première couronne (851 euros/habitant) et les communes résidentielles (461 euros par habitant). (JDD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés