Publicité
Publicité

Les daims sont des ingrats au Mont-de-l'Enclus

La commune de Mont-de-l'Enclus devra comparaître devant le tribunal de Tournai le 21 avril prochain, le vice-président du CPAS l'estimant en partie responsable des dégâts causés à sa clôture par les daims qui folâtrent dans les bois, peut-on lire samedi dans la presse. La commune traînée en justice avait précédemment défendu les cerfs des chasseurs flamands.

Le vice-président du CPAS, Daniel Guilluy, réclame une réparation auprès de la commune, accusée d'avoir laissé divaguer des animaux, ainsi qu'au propriétaire présumé des cervidés. Le plaignant réclame quelque 10.000 euros, frais compris, pour sa clôture enfoncée. C'est d'ailleurs l'importance de la somme qui fait tiquer le bourgmestre, M. Bourdeaud'Huy.

Ironie du sort, la commune traînée en justice à cause des daims, avait précédemment défendu les cervidés des chasseurs flamands. Du côté flamand du mont, on estimait en effet que les daims présentaient un danger pour la circulation des promeneurs et on y a donc autorisé la chasse aux cervidés.

Le bourgmestre Bourdeaud'Huy avait alors menacé ses voisins flamands de sévères représailles. Tout abattage d'un daim, ou le moindre incident causé par des chasseurs flamands sur le territoire wallon, ferait l'objet d'une plainte, avait-il prévenu. Dans le même temps, il interdisait toute chasse dans le bois et mobilisait la police. (DEF)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés