Les demandes budgétaires de la Stib recalées

Le commissaire du gouvernement bruxellois a rendu un avis très sévère et négatif sur les prévisions financières de la Stib, révèle samedi La Libre Belgique.

L'avis concerne les prévisions budgétaires pour 2010 et 2011 mais aussi pour les cinq années à venir.

Les dépenses de la Stib augmentent sans surprise, mais le commissaire souligne tout d'abord une certaine opacité entourant les décisions prises cette année par la direction de la Stib. Les propositions budgétaires n'ont ainsi pas fait l'objet d'un examen "que ce soit au Comité de gestion ou au sein du Conseil d'administration", indique le commissaire.

"De plus, les propositions budgétaires reposent plus d'une fois sur des anticipations de décisions qui n'ont jamais été adoptées, ni par les organes de la Stib ni par le gouvernement", ajoute la ministre de tutelle Brigitte Grouwels (CD&V).

Le commissaire tire aussi la sonnette d'alarme quant à l'explosion des dépenses de la Stib qui seront à charge du budget régional dans les années à venir. "On passerait en cinq années de 483 millions d'euros à l'initial 2010 à 717 millions en 2014, soit +234 millions d'euros ou 48 pc". Rien qu'en 2010, la Région bruxelloise devrait allonger 21,8 millions d'euros en plus de ce que le budget initial avait prévu.

Si l'avis n'est pas contraignant, il en est tenu compte lors des discussions budgétaires au niveau de l'exécutif bruxellois. (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés