Les demandeurs d'asile à Bastogne: Collard invoque la raison d'Etat

Le député-bourgmestre de Bastogne Philippe Collard et le secrétaire d'état à l'intégration sociale Philippe Courard ont présenté jeudi matin à Bastogne le protocole d'accord concernant l'arrivée de 550 demandeurs dans la caserne de Bastogne. Cet accueil avait suscité la réticence du conseil communal qui avait voté une motion, mais aussi de la population avec une pétition qui a rassemblé plus de deux mille signatures. M. Collard invoque la raison d'Etat.

Le protocole d'accord stipule notamment qu'il s'agit d'un centre temporaire qui fermera le 30 novembre 2011 au plus tard. Il indique également que le centre n'occupera qu'une partie de la caserne, laissant ainsi le projet du musée royal de l'armée d'établir une antenne se réaliser dans la continuité de ce qui a été prévu.

Les demandeurs d'asile séjourneront pour dix semaines en moyenne dans le centre et seront soumis à un règlement d'ordre intérieur qui stipule notamment les heures d'ouverture et de fermeture. Un comité d'accompagnement sera aussi mis sur pied avec les acteurs locaux pour le bon déroulement de cet accueil. Des dispositions similaires seront prises dans les autres centres. "Je n'étais pas favorable à l'arrivée de ce centre, mais j'ai remarqué la détermination du gouvernement dans ce dossier, souligne le bourgmestre Collard. Il s'agit donc d'une raison d'état. Je me suis dès lors battu pour réduire l'impact pour les habitants de Bastogne et pour le projet de musée", a-t-il dit. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés