Les députés bxlois veulent faire protéger la Forêt de Soignes comme un joyau planétaire

Les députés bruxellois de l'ensemble des formations démocratiques se sont engagés vendredi à adopter comme un seul homme une résolution pour proposer à l'UNESCO d'inscrire la Forêt de Soignes et la hêtraie cathédrale qui la caractérise, sur la liste du patrimoine mondial. Cette démarche est née face à l'inquiétude de certains scientifiques de voir les hêtres progressivement disparaître de la Forêt en raison du réchauffement climatique. Les études entamées à ce sujet ne sont pas toutes terminées et le débat ne fait que s'ouvrir au sujet notamment du pourcentage de forêt qu'il faut continuer à réserver à cette essence d'arbre.

Pour qu'un bien soit inscrit au patrimoine mondial, il doit figurer durant au minimum un an sur la liste indicative du pays sur le territoire duquel il est situé, ce qui implique dans le cas présent que les trois Régions du pays qui en possèdent une partie (Flandre 52%, Bruxelles plus de 30% et Wallonie quelques poucents), sollicitent cette première inscription, a précisé vendredi, le député cdH André du Bus, à la base de la proposition co-signée par Ahmed Moussine (Ecolo), Els Ampe (OpeVLD, Annemie Maes (Groen!), Brigitte De Pauw (CD&V) et Ahmed El Ktibi (PS).

Le bien doit aussi avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection.

En Flandre, plusieurs députés de la majorité ont déposé une proposition de résolution comparable, en début de semaine. (JDD)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés