Les écochèques envisageables sous conditions dans les transports

Les trois sociétés régionales de transport en commun (TEC, STIB et De Lijn) ont récemment convenu que les écochèques étaient envisageables comme moyens de payement sous certaines conditions, ressort-il d'une réponse de la ministre flamande des Transports Hilde Crevits à une question de la députée flamande Sophie De Wit (N-VA).

Le 1er février dernier, la SNCB est devenue la première société de transport en commun de Belgique à accepter les écochèques, pour les seuls achats de billets aux guichets de gare.

Pour les trois sociétés régionales, l'acceptation de payement par écochèques n'est envisageable que pour les préventes dans leurs propres points de vente, pour des titres de transport dont la valeur correspond au moins à un montant payable en écochèques.

Ces éléments sont liés à des risques de retard si l'on paie dans les bus et trams, ainsi qu'au fait qu'il faudrait rendre du cash sur les écochèques.

Les trois sociétés de transport en commun refusent en outre que Sodexo et Accor, les deux sociétés émettrices d'écochèques, ne leur calculent des commissions. (MUA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés