Publicité
Publicité

Les foetus peuvent lutter contre le cytomégalovirus

Les foetus peuvent lutter contre le cytomégalovirus, annonce mardi un communiqué de la cellule recherche de l'Université Libre de Bruxelles. Une étude démontrant cette hypothèse a été menée par des chercheurs de l'Institut d'Immunologie Médicale (ULB), en collaboration avec l'hôpital Erasme et le CHU Saint-Pierre. Elle sera publiée dans le "Journal of Experimental Medicine" daté du 12 avril.

L'étude portait sur certaines cellules non conventionnelles (et dès lors très peu connues) du système immunitaire humain: les lymphocytes T gamma-delta.

Les lymphocytes, en général, sont des cellules importantes pour lutter contre les infections virales.

Il ressort de cette étude que les foetus ont la possibilité de lutter contre le cytomégalovirus (CMV). Ce virus peut conduire, pour 10% des personnes infectées, à des malformations cérébrales, des défauts multiples au niveau des organes, une possible surdité ou une arriération mentale. Environ un nouveau-né sur 100 est infecté par le CMV.

Les lymphocytes T gamma-delta ont présenté, lors d'expériences in vitro, des propriétés importantes quant à la défense contre ce CMV pendant le développement in utero. L'injection d'une très haute fréquence de ces cellules pourrait tuer la maladie chez les nouveaux-nés affectés par le virus.

Les chercheurs ont, désormais, pour objectif de découvrir la molécule reconnue par cette cellule T gamma-delta. Le but étant de procéder à de nouvelles expériences, in vitro, sur cette molécule afin de l'activer et la renforcer. Un des objectifs final, pour les chercheurs, est de trouver une "stratégie de vaccin". (COC)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés