Les kinés vont-ils échapper à l'examen ?

Selon la loi, un concours devrait être organisé cette année pour sélectionner les diplômés issus des facultés francophones de kinésithérapie. Toutefois, le cabinet de la ministre de la Santé Laurette Onkelinx indique que cet examen pourrait être évité grâce au quotas de "rattrapage", rapporte vendredi un journal francophone.

Le nombre de jeunes qui veulent un agrément de l'Inami pour exercer leur profession est en effet supérieur au nombre autorisé (237 en tout) par le quota.

Le Selor, qui organise le concours de sélection, vient pourtant d'envoyer un courrier aux diplômés concernés pour les inviter à se présenter à l'épreuve, qui doit avoir lieu le 31 octobre. Si cet examen est organisé, il s'agira d'une grande première car depuis l'introduction du numerus clausus en 2005, le nombre de diplômés francophones est toujours resté inférieur au quota autorisé.

(NLE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés