Les ministres fédéraux désertent la mission princière au Brésil

Les ministres des Affaires étrangères, Steven Vanackere (CD&V), et pour l'Entreprise et la Simplification, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), ont renoncé à accompagner le prince Philippe en mission économique au Brésil en raison de la campagne électorale, indique La Libre Belgique.

La délégation belge (288 participants, dont 227 hommes d'affaires ou patrons d'entreprises et 22 journalistes) s'envole ce samedi au Brésil. Un ministre fédéral aurait dû accompagner le Prince pour l'épauler dans les activités protocolaires et politiques. Mais les deux ministres pressentis ont décliné l'invitation "in extremis", selon le quotidien.

M. Vanackere s'est désisté le premier. Quand les organisateurs ont voulu se rabattre sur son homologue de l'Entreprise et de la Simplification, Vincent Van Quickenborne, ce dernier leur a aussi opposé une fin de non recevoir. Tous deux justifieraient leur choix par la crise politique et le fait que le gouvernement soit en affaires courantes.

Selon une source proche du dossier, la véritable raison est la campagne électorale. "On sait bien que c'est pour être présents sur le terrain et battre campagne dans le cadre des élections fédérales anticipées que les ministres fédéraux ont refusé d'accompagner la mission", confie-t-elle au journal.

Finalement, c'est donc un ministre d'Etat qui accompagnera le Prince. Il s'agit de Jos Chabert (CD&V). Quant au ministre régional qui aurait dû être du voyage pour l'aspect économique de la mission, à savoir le Bruxellois Benoît Cerexhe (cdH), il s'est également désisté, "élections et campagne obligent". (CHN)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés