Publicité
Publicité

Les missions du prince Philippe sont dans le collimateur

Les restrictions budgétaires ont également un impact sur les missions économiques princières: réduction des activités "de prestige", diminution de la participation de la princesse Mathilde, etc. Une autre piste est également évoquée de manière informelle: réduire, de quatre à trois par an, le nombre de ces missions princières, peut-on lire samedi dans La Libre Belgique.