Les négociateurs toujours à la recherche d'un accord communautaire

Les représentants des huit partis qui négocient une réforme de l'Etat sous la conduite du formateur Elio Di Rupo se sont retrouvés jeudi dans les locaux de la présidence de la Chambre. La présidente du sp.a Caroline Gennez est arrivée la dernière, à 11 heures 40. Contrairement à la veille, il n'y a pas eu de déclaration à l'entrée.

Les négociateurs se sont quittés mercredi vers 22 heures 45. La fin de l'après-midi et la soirée avaient été consacrées à plusieurs rencontres séparées entre le formateur et les partis francophones et flamands.

Le ton avait été donné à l'arrivée mercredi matin par le président du MR Charles Michel qui avait affirmé que son parti n'accepterait pas un appauvrissement de la Wallonie et ne laisserait pas tomber les Bruxellois. Peu après, le décryptage d'un feuillet que la présidente du sp.a Caroline Gennez tenait sur ses genoux à son arrivée confirmait l'impression que la négociation était dans une phase délicate.

Lorsque les négociateurs se sont quittés tard le soir, les messages étaient cependant moins négatifs. A plusieurs sources, on laissait entendre que les choses commençaient à bouger. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés