Les phares permanents: positif pour la sécurité routière, selon l'IBSR

L'Institut belge pour la sécurité routière s'appuie sur les études qui ont prouvé que les phares permanents dont seront équipées les nouvelles voitures à partir de 2011 auront des effets positifs sur la sécurité routière.

"Malgré les vives critiques de certaines associations, il n'y a aucune étude qui prouve qu'il existe des effets négatifs pour les usagers vulnérables de la route", souligne Werner De Dobbeleer, porte-parole de l'IBSR.

"De plus, les feux sont spécialement conçus pour éviter les problèmes d'éblouissement. Des études internationales sur le sujet l'ont confirmé."

Selon l'étude du laboratoire britannique de la recherche sur le transport (TRL), commandité par la Commission européenne en 2006, le système DRL (Daytime Running Light) engendrerait une réduction de 15% des accidents mortels, 10% des accidents sérieux et 5% des accidents légers, ce qui équivaut, selon l'étude menée par l'ETSC (European Safety Transport Council), à 2.800 vies épargnées chaque année.

Les DRL sont des phares qui s'allument automatiquement lorsque le moteur du véhicule se met en marche.

En matière de consommation, le type de phares dédiés pour les feux de jour, provoquerait une augmentation estimée entre 0,5 et 1,5% de la consommation normale, soit une augmentation de 0,10 litre par heure pour une voiture, selon l'étude du TRL.

Le 24 septembre 2008, la Commission européenne a voté une directive obligeant les nouvelles voitures sortant de l'usine à partir de 2011 d'être équipées d'un système de phares permanents.

(COC)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés