Les relations entre la Région bruxelloise et les communes s'invitent à la Fête de l'Iris

A quelques mois des élections locales, les relations entre la Région bruxelloise et les 19 communes de la capitale ont également été abordées samedi pendant et en marge de la séance académique de la Fête de l'Iris, marquée par un avertissement du ministre-président bruxellois à l'attention de ceux qui seraient tentés par une nouvelle réforme de l'Etat.

Dans son allocution, le ministre-président lui-même a souhaité une réflexion sur la conclusion de conventions de législature communale entre Région et communes pour fixer le cadre budgétaire de l'action communale et le respect des objectifs de développement de la Région-capitale.

Charles Picqué a également suggéré le regroupement sous une seule autorité de la tutelle sur les communes, les CPAS et les zones de police; et de proposer, après concertation, de nouvelles frontières communales cohérentes, au cours de la prochaine législature communale.

De son côté, la cheffe du groupe cdH au parlement bruxellois, Céline Fremault, a aussi proposé non une convention sur un cadre budgétaire, mais un pacte de partenariat de six ans entre la Région et les communes pour conscientiser les municipalités à la nécessité de collaborer avec la Région et leurs voisines.

Pour elle, à côté de l'amélioration du fonctionnement des institutions bruxelloises voulue par la sixième réforme de l'Etat, c'est l'occasion d'aller plus loin en matière de simplification.

Il faut encore améliorer le dialogue et les relations communes-Région en commençant par créer au sein du parlement régional une "Commission Permanente pour le Développement de Bruxelles". Celle-ci réunirait les 19 bourgmestres bruxellois et le gouvernement régional. L'opposition y serait représentée également.

Cette commission serait habilitée à des échanges au sujet des grands domaines de la vie politique bruxelloise (emploi, politique fiscale, ...). (JDD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés