Les trafiquants de drogue passent aux médicaments de contrefaçon

Les trafiquants de drogue s'intéressent désormais à la fabrication et à la vente de médicaments de contrefaçon car la demande est importante et les peines limitées, écrit samedi De Morgen.

Selon Derek Walmsley, un expert britannique dans la recherche de médicaments contrefaits, les banques internationales de trafiquants de drogue sévissent de plus en plus souvent sur le marché des médicaments de contrefaçon. L'Agence fédérale belge des médicaments et des produits de santé (AFMPS) confirme ce constat.

"Le risque limité combiné à une grande demande fait du circuit des médicaments un marché très lucratif pour les bandes de trafiquants de drogue. Le passage est facile, celui qui sait écouler des pilules d'xtc sait aussi tirer son plan avec des pilules contrefaites", explique Roy Vancauwenberghe, de l'AFMPS. "Les peines pour la fabrication et le commerce de médicaments contrefaits sont sensiblement inférieures aux peines pour trafic de drogue".

Les bandes opèrent principalement depuis l'Inde et la Chine. Le commerce se réalisant surtout par internet (80%), il est particulièrement difficile de les poursuivre.

Le marché belge semble toutefois moins touché que d'autres. "Celui qui fabrique des médicaments de contrefaçon pour la Belgique doit aussi faire une notice en trois langues", ajoute Roy Vancauwenberghe. (GEL)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés