Les travaux d'approfondissement de l'Escaut dureront maximum un an

Le coup d'envoi de l'approfondissement de l'Escaut sur le territoire néerlandais a été donné vendredi après-midi au Noordzeeterminal, au nord du port d'Anvers. Le ministre-président Kris Peeters, la ministre Hilde Crevits, la secrétaire d'Etat néerlandaise Tinneke Huizinga et l'échevin du Port d'Anvers Marc Van Peel ont symboliquement appuyé à 15h15 sur le bouton rouge. Hilde Crevits a annoncé que les travaux allaient durer maximum un an.

Avant les travaux, un délai de deux ans avait été annoncé, mais celui-ci a été raccourci. "Il y a un engagement formel de la Flandre, des Pays-Bas et du dragueur pour que les travaux ne durent pas plus d'un an", a indiqué Hilde Crevits. Kris Peeters a souligné qu'il s'agissait d'une "solution durable pour la Flandre et les Pays-Bas". Pour Tinneke Huizinga, le port d'Anvers sortira renforcé de la crise grâce à cet approfondissement.

L'Escaut sera approfondi de manière à ce que tous les bateaux ayant une profondeur jusqu'à 13,1 mètres puissent traverser le port d'Anvers sans tenir compte de la marée.

Onze points d'entrées, dont neuf aux Pays-Bas, vont être déblayés pour assurer une plus grande profondeur. Le dragueur "Lange Wapper" a débuté les travaux vendredi au virage de Bath.

Au total, 7,7 millions de mètres cubes vont être dragués et enlevés aux Pays-Bas. En Flandre, près de 3 millions de mètres cubes ont déjà été creusés. Au total, l'approfondissement de l'Escaut nécessitera le dragage et l'enlèvement de 13 millions de mètres cubes.

(MUA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés