Les Wallons veulent des communes actives en matière de prévention des déchets

Selon un sondage effectué par le CRIOC auprès de 700 ménages wallons, ceux-ci attendent une forte implication des communes en matière de prévention de déchets. Les ménages wallons souhaitent que leur commune les informe des actions à mener pour alléger leur facture liée aux déchets.

Près de sept consommateurs sur dix souhaitent connaître les quantités de déchets produites pour sa commune de résidence, par ménage. Et six sur dix veulent connaître le coût de traitement des déchets et plus particulièrement le coût du recyclage, le coût de collecte et le coût des différents modes d'élimination.

Plus de six sondés sur dix sont demandeurs d'une comparaison des coûts appliqués selon les communes. L'avantage financier dont le consommateur peut bénéficier s'il composte ou trie mieux ses déchets est une information désirée par trois répondants sur quatre.

En matière d'actions de prévention des déchets, un consommateur sur trois souhaite en premier que les communes développent des campagnes de prévention pour limiter les déchets.

La motivation des consommateurs pour réduire leurs quantités de déchets est avant tout économique mais leurs attentes en ce qui concerne les actions de prévention des déchets par les communes semblent relever davantage du transfert de la responsabilité individuelle vers une responsabilité collective représentée par les communes, conclut le CRIOC.

L'étude s'inscrit dans le cadre de l'arrêté du Gouvernement wallon du 5 mars 2008 relatif à la gestion des déchets qui impose aux communes de jouer une mission d'information vis-à-vis des citoyens. (FCH)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés