Leterme est devenu le gardien de l'immobilisme belge, affirme Bourgeois

Selon le ministre flamand N-VA Geert Bourgeois, le premier ministre fédéral Yves Leterme (CD&V) suit le même chemin que Guy Verhofstadt (Open Vld) en se transformant de figure de proue flamande en homme d'Etat belge, ce qui, dans l'esprit de M. Bourgeois, se confond avec l'immobilisme et les situations de blocage.

Il réagissait ainsi à des déclarations de M. Leterme faites plus tôt dans la journée. Invité de l'émission télévisée "Terzake" de la VRT, M. Bourgeois s'est aussi dit en désaccord avec le premier ministre, lorsque celui-ci affirme que le gouvernement flamand ne juge plus prioritaire une réforme de l'Etat.

M. Leterme avait plaidé lundi matin pour un fédéralisme de coopération, estimant que les responsables de toutes les entités devaient coopérer prioritairement dans la lutte contre la crise socio-économique. Il avait aussi expliqué clairement que la réforme de l'Etat se trouve quelque peu mise de côté et qu'il convient de travailler maintenant dans le cadre des répartitions de compétences actuelles.

Mais pour M. Bourgeois, si la stratégie flamande a changé par rapport à 2004, l'accord de gouvernement contient aussi un chapitre particulier sur la réforme de l'Etat: nous avons besoin de davantage de compétences, a-t-il dit.

Selon lui, les choses sont claires: Leterme n'a pas respecté sa promesse faite en 2007, selon laquelle il allait au fédéral pour engranger de nouvelles compétences au bénéfice de la Flandre. (FEM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés