Libéralisation de l'énergie: Magnette salue un débat "sans tabou" avec ses collègues européens

Le ministre fédéral de l'Energie Paul Magnette (PS) s'est félicité lundi de la volonté affichée par ses collègues européens de tenir davantage compte des intérêts des consommateurs dans le processus européen de libéralisation de l'énergie entamé il y a dix ans.

"On sent une ouverture", s'est félicité lundi soir le ministre carolo à l'issue de la première journée d'un Conseil informel des ministres européens de l'Energie organisé à Bruxelles.

"C'est la première fois en dix ans que l'on a posé la question du consommateur. (...) On a pu avoir un vrai débat sans tabou sur le fonctionnement de la libéralisation", a-t-il salué.

Le ministre socialiste s'était montré ces derniers temps très critique envers le processus de libéralisation de l'énergie, estimant qu'il n'avait pas conduit, contrairement à ce qui avait évoqué lors de son adoption, à plus de transparence dans le secteur ou à une baisse des prix pour les consommateurs.

Selon le ministre belge, cette préoccupation est partagée par nombre de ces collègues européens. C'est ainsi qu'une évaluation complète du fonctionnement des marchés de l'énergie en Europe sera menée afin d'identifier les problèmes.

"Avant d'apporter des solutions, il faut d'abord bien identifier les problèmes, notamment sur la lisibilité des factures, (les obstacles au) changement de fournisseurs, l'information fournie par les distributeurs pour réduire la consommation d'énergie, etc.", a indiqué M. Magnette.

Celui-ci a également précisé que la Commission s'était engagée à élaborer son propre rapport d'évaluation, lequel sera soumis aux ministres de l'Energie lors de leur Conseil formel de décembre prochain. (EDR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés