"Liberté de cultiver" plaide pour la création de Cannabis Social Clubs

A l'occasion de la journée annuelle de libération du cannabis, l'association "Trekt Uw Plant" ("Liberté de cultiver") a plaidé samedi, à Anvers, pour la création de Cannabis Social Clubs. Mauvais temps oblige, l'affluence a toutefois été moindre que prévu pour cet événement.

L'asbl, fondée en 2006, appelle à la régularisation de la culture de cannabis pour les adultes en Belgique. Depuis environ 2 ans, elle cultive des plants de cannabis, qu'elle distribue ensuite à ses membres. Elle espère que cette initiative poussera d'autres consommateurs belges à suivre son exemple et à créer leurs propres Cannabis Social Clubs.

Ce système permet à ses membres d'être à l'origine de leur propre modèle de régulation et de contrôle et de la sorte, de ne plus devoir acheter leur cannabis dans la rue ou dans des coffee shops, selon "Trekt Uw Plant".

"Les Cannabis Social Clubs constituent une alternative sans risque. Les responsables ne cultivent que pour la consommation personnelle des membres et contrôlent la production, ce qui fait que la récolte se déroule de manière sécurisée et qu'il ne s'agit pas d'un produit altéré comme on peut en retrouver sur le marché illégal. Les membres ne peuvent par ailleurs recevoir qu'une quantité déterminée à chaque fois pour éviter que d'autres consomment le cannabis", explique Joep Oomen, porte-parole de l'asbl.

L'association et plusieurs de ses membres ont été confrontés à la Justice par le passé, car on les accusait d'inciter à la consommation de cannabis. Ils ont tous été acquittés. (VAD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés