Libraire abattu: l'UCM et Prodipresse réclament une table ronde sur la sécurité

A la suite du braquage lundi soir à Houdeng-Aimeries qui a coûté la vie à un libraire, Prodipresse, l'association des diffuseurs de presse, et l'UCM réclament mardi une table ronde sur la sécurité des libraires.

"Même si la librairie ciblée était sécurisée et équipée en caméras, on ne peut pas pour autant parler de fatalité", estiment les deux organismes.

Prodipresse et l'Union des Classes moyennes rappellent que l'épouse de la victime avait été agressée il y a moins de deux semaines et que plusieurs autres braquages se sont produits récemment dans la région de La Louvière, dont trois le 8 septembre.

La fréquence des vols à main armée est en hausse dans l'ensemble du pays, de + 34 % de 2009 à 2010. Selon l'UCM, les attaques violentes ciblent davantage les commerces de proximité, dont les librairies, vu les mesures de protection prises dans d'autres secteurs, comme ceux des banques ou de la grande distribution.

L'UCM et Prodipresse préconisent la gratuité des transactions électroniques dans les petits commerces et des mesures visant à encourager les investissements de sécurité.

"Jamais nous ne pourrons accepter que le meurtre fasse partie des risques du métier", concluent Prodipresse et l'UCM. (FCH)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés