Manifestation anti-Kabila à Bruxelles, après la mort d'un Bruxellois congolais

Près d'un demi-millier de personnes manifestaient samedi après-midi à Bruxelles leur opposition au président de la République Démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila, après le décès dans un cachot de Kinshasa d'un Bruxellois congolais, Armand Tungulu Mudiandambu.

M. Tungulu avait été arrêté le 29 septembre au motif qu'il aurait lancé des pierres sur le cortège du président Joseph Kabila.

Il avait été retrouvé mort trois jours plus tard dans un cachot du camp Tshatshi, occupé par la Garde républicaine (GR, ex-garde présidentielle), où il "se serait suicidé", selon le procureur général de la République.

La manifestation, qui ne réunissait que quelques personnes au départ, a pris de l'ampleur pour atteindre quelque 400 personnes selon la police.

Une grande partie des manifestants ne respectant pas les consignes des organisateurs et déviant de l'itinéraire prévu, les forces de l'ordre ont déployé un dispositif de quelque 150 agents, soutenus par des auto-pompes.

Le cortège de manifestants défilait entre la Porte de Namur et la rue du Trône, encombrant également le trafic sur la petite ceinture en direction d'Arts-Loi. Aucun incident n'a jusqu'à présent été signalé.

(230)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés