Mécontentement dans le pool de chauffeurs du Parlement Wallon

Le système de "pool" mis en place pour les membres du Bureau est mis en question, rapporte mercredi la presse.

L'attention de la presse a été attirée sur l'oisiveté à laquelle lesdits chauffeurs seraient contraints depuis la suppression de l'octroi des voitures de fonction assorties d'un chauffeur aux membres du Bureau de l'assemblée.

Depuis juillet 2009, les députés wallons concernés sont censés formuler officiellement une demande pour bénéficier d'une voiture de service et d'un chauffeur. Le système étant assez lourd, les députés ont tendance à se débrouiller autrement. Certains députés bourgmestres utilisent le véhicule et le chauffeur auxquels leur donne droit leur fonction maïorale.

Le même "plan B" est en vogue au parlement de la Communauté française, également concerné par la réforme. Autre problème dénoncé par certains "en interne" : dans le cadre de leurs ordres de missions précis, les chauffeurs devraient revenir à Namur avant de repartir pour une autre mission, même si cette dernière concerne la même zone géographique que la course précédente.

En pratique, ce système assez lourd est toutefois contourné. En effet, les chauffeurs font preuve de souplesse et peuvent être amenés à changer de mission en cours de route.

(HIE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés