Menace terroriste: les 14 suspects ont tous été relaxés

Les quatorze suspects qui ont été interpellés vendredi dans le cadre de l'enquête sur un plan d'évasion du Tunisien Nizar Trabelsi, condamné pour terrorisme, ont tous été relaxés.

L'enquête se poursuit néanmoins, a précisé Lieve Pellens, porte-parole du parquet fédéral, qui rappelle que le juge d'instruction ne doit pas motiver les raisons pour lesquelles il ne décerne pas de mandat d'arrêt.

"D'après l'enquête, il existait suffisamment d'indices d'existence d'une menace terroriste, raison pour laquelle nous n'avons pas hésité à faire appréhender les suspects", a-t-elle assuré.

Selon Mme Pellens, l'absence de mandats d'arrêt et la relaxe générale ne constituent pas une surprise.

Le juge d'instruction décerne un mandat d'arrêt s'il existe des indices sérieux de culpabilité, s'il s'agit d'un fait punissable d'un emprisonnement d'au moins un an et si la détention est absolument nécessaire pour la sécurité publique. Ces conditions, qui sont cumulatives, semblent donc n'avoir pas été réunies dans le cas des 14 suspects.

Pourtant, les autorités policières, judiciaires et même politiques avaient pris très au sérieux l'annonce de l'opération policière de vendredi, au cours de laquelle 15 perquisitions avaient été menées, débouchant sur des saisies de documents et de matériel informatique. Ni armes ni explosifs n'avaient été trouvés. (FLO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés