Mendicité: la STIB ne fait qu'appliquer une ordonnance du parlement

L'initiative de la STIB d'inviter ses usagers à ne pas encourager la mendicité dans le métro relève d'une ordonnance prise par le parlement régional en 2007 pour interdire ce type de démarche passible d'une amende de 84 euros, a indiqué jeudi la ministre bruxelloise du Transport, devant les députés bruxellois réunis en séance plénière.

Dans sa réponse lue par le secrétaire d'Etat à la Mobilité Bruno De Lille, la ministre Grouwels, absente mercredi, a rappelé aux députés que la mendicité sur le réseau de la STIB avait été interdite dans une ordonnancé votée par les députés bruxellois en 2007. En vertu de ce texte, elle est est passible d'une amende administrative de 84 euros.

A la question posée du niveau hiérarchique à la base de l'initiative de la STIB, Brigitte Grouwels a précisé que la communication avait ét mise au point à la demande de la direction du département "métro" de la société "qui n'a pas besoin de demander l'aval de qui que ce soit lorsqu'il s'agit de demander aux usagers de ne pas encourager ce qui est interdit".

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés