Ministres sanctionnés: ils disent être victimes d'une erreur et veulent être réentendus

Le gouvernement bruxellois a demandé au Collège de contrôle des dépenses de communication de réentendre ses représentants afin que les sanctions financières prises à son égard soient réexaminées à la lumière des faits réels. Selon le gouvernement, la diffusion du film de promotion dans lequel intervenaient des ministres s'est faite dans le cadre d'une seule conférence de presse et a été erronément considérée comme une diffusion publique.

La députée bruxelloise Marion Lemesre (MR) a annoncé lundi matin que le Collège en question avait décidé d'imputer les 4.900 euros qu'avait coûté la réalisation du film aux frais de dépenses électorales de chacun des ministres.

Lundi après-midi, le gouvernement bruxellois a tenu, par l'intermédiaire de son ministre-président Charles Picqué, à "clarifier une probable confusion", le film, destiné à faire la promotion de l'année de la gastronomie, n'ayant fait l'objet d'aucune diffusion publique, ni via des médias traditionnels, ni via des médias sociaux.

Ce film a été montré à des journalistes gastronomiques lors de la conférence de presse sur l'année de la gastronomie, dans un souci pratique: plusieurs membres du gouvernement étaient à l'étranger et la date de la conférence était fixée en raison de la tenue d'un salon professionnel "Horeca", affirment les ministres. Ils soulignent que le DVD du film n'a même pas été remis aux journalistes.

C'est bien par respect des procédures de contrôle que le gouvernement bruxellois a saisi d'initiative le Collège de contrôle pour l'autoriser à faire une diffusion du film vers les opérateurs internationaux du tourisme. L'objectif poursuivi n'était naturellement pas de faire la promotion individuelle des membres du gouvernement vers l'étranger mais bien de contribuer au succès de l'année de la gastronomie, affirment-ils.

(PVO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés