Moins de boursiers dans les universités catholiques

Il y a moins d'étudiants boursiers dans les universités catholiques que dans les autres institutions, a indiqué mardi Jean-Claude Marcourt au parlement de la Communauté française, rapporte le quotidien Le Soir mercredi.

Le ministre de l'Enseignement supérieur a souligné que la part de boursiers était moins importante dans les universités catholiques (Facultés de Namur 18%, Facultés universitaires Saint-Louis 17%, Université catholique de Louvain 16% et Fucam 8%) que dans les autres universités (Université de Mons 23%, Université de Liège 20% et Université Libre de Bruxelles 16%).

L'université catholique draine donc un milieu globalement plus aisé, commente le quotidien.

Le ministre a ajouté qu'il songeait "au financement 'différencié', accordant plus de moyens (personnel/subventions) aux écoles dont les étudiants ont un indice socio-économique faible".

Jean-Claude Marcourt a rappelé que la Belgique présentait un taux de diplômés du supérieur "appréciable" avec 42 pc des 25-34 ans diplômés contre une moyenne de 34 pc en Europe. De plus, les universités sont passées de 50 à 75.000 étudiants en 20 ans, note également Le Soir. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés