Mons: les avocats admis au commissariat

Les avocats volontaires du barreau de Mons ont été priés de communiquer leur numéro de GSM afin qu'ils puissent être contactés par les juges d'instruction montois ou par tout bureau de police de l'arrondissement, rapporte Le Soir mercredi.

Les juges d'instruction montois avaient récemment décidé de suivre leurs collègues de Marche-en-Famenne en autorisant les suspects passant en leurs bureaux de faire appel à un avocat -pro deo ou non- avant d'être interrogés.

Mais le système pourrait être poussé plus loin, avant même l'interrogatoire du suspect par la police. Toutefois, le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, a adressé une circulaire aux polices de l'arrondissement pour les enjoindre d'appliquer la loi, qui "ne prévoit pas qu'un suspect doive rencontrer un avocat avant d'être interrogé par la police".

Du côté de la police de Mons, on indique qu'on se pliera à la circulaire du parquet, tout en obéissant à l'exigence du juge d'instruction qui demanderait d'organiser une rencontre avocat-suspect. (SLE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés