Publicité

Mouscron : audition publique de Joseph Slimani...sans Slimani

A la demande de ses avocats, le directeur ff de l'ICET Joseph Slimani devait être entendu publiquement par le conseil communal lundi soir mais M. Slimani, souffrant, a laissé le soin à son avocat, Me Vincent Dewolf, de répondre aux griefs invoqués par le collège.

Me Dewolf a déposé une requête en récusation contre le collège qui, selon lui, a manqué d'impartialité depuis le début de l'affaire. "Il ne s'agit plus d'une procédure classique disciplinaire mais d'un acharnement contre un homme", a lancé l'avocat qui reproche notamment au bourgmestre Alfred Gadenne (CDH) et à l'échevine de l'Instruction publique Annick Saudoyer (PS) d'avoir exprimé trop souvent leurs avis personnels dans la presse.

Après une suspension de séance de 35 minutes, le conseil a rejeté la requête par 28 voix contre une abstention. L'avocat bruxellois a répondu ensuite à chacun des griefs reprochés à son client. "Aucun fait n'est établi, certains sont même grotesques", a-t-il commenté. Il a expliqué que son client avait déclaré un nombre de 'périodes-professeurs' excédentaires avec l'accord du pouvoir organisateur, soit du collège. Concernant le nombre d'élèves fictifs (34), il a souligné qu'une inspection menée par la Communauté française avait retrouvé les justifications des élèves absents. Le conseil a ensuite débattu à huis clos.

(COR 821)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés