Nominations: il n'y a pas de blocage, selon Van Quickenborne

En arrivant à la réunion du Comité ministériel restreint vendredi matin, le vice-premier ministre et ministre des pensions Open Vld Vincent Van Quickenborne a démenti qu'il y ait un blocage autour de la nomination de Jean-Marc Delporte à la tête de l'Office national des Pensions (ONP). Pour la vice-première ministre PS Laurette Onkelinx, "c'est le meilleur qui doit être nommé".

Jean-Marc Delporte est un francophone, étiqueté PS. Il a réussi haut la main la procédure de sélection il y a deux ans et bénéficie du soutien des instances de l'ONP mais le ministre de tutelle refuse de le nommer, selon plusieurs journaux.

Ces journaux ajoutent qu'à titre de rétorsion, le ministre PS des Entreprises publiques, Paul Magnette, a décidé de casser la nomination du chef de cabinet de Vincent Van Quickenborne comme commissaire de gouvernement à bpost.

"La procédure est en cours. Il n'est pas question d'un blocage. J'ai hérité de ce dossier entamé par mon prédécesseur Michel Daerden (PS). Celui-ci a fait un choix et je veux examiner la situation de façon sérieuse", a dit le vice-premier ministre libéral flamand, qui s'est refusé à tout autre commentaire.

Laurette Onkelinx a pour sa part souligné qu'il y a un principe simple: la dépolitisation de l'administration implique que le meilleur candidat soit nommé. Et le meilleur est celui qui est arrivé premier à tous les tests.

Selon plusieurs participants, les nominations n'étaient pas à l'ordre du jour de la réunion du Comité restreint vendredi. (PVO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés