ONU: la Belgique souhaite plus de responsabilité et d'obligation de rendre des comptes

La Belgique a appelé jeudi les dirigeants de l'ensemble du monde à faire davantage preuve de "responsabilité" et d'obligation de rendre compte de leurs actions afin de favoriser une meilleure "gouvernance mondiale".

"Mon message concerne la responsabilité et une obligation accrue de rendre des comptes", a lancé depuis la tribune de la 65ème Assemblée générale de l'ONU le chef de la diplomatie belge, Steven Vanackere, évoquant plus précisément la République démocratique du Congo et l'Afghanistan.

L'obligation d'agir est une responsabilité mondiale et partagée, a-t-il ajouté, soulignant que la responsabilité était "au coeur de toute forme de gouvernance", qu'elle soit "locale, nationale ou internationale". Mais la gouvernance, "c'est aussi devoir rendre des comptes (à sa population et à la communauté internationale)", a ajouté M. Vanackere.

Il a rappelé que les droits de l'Homme, la sécurité et le développement sont ainsi au coeur du mandat des Nations Unies, soulignant au passage que la Belgique était l'un des rares pays au monde à consacrer 0,7% de son PIB à l'aide publique au développement dans le souci de "créer un monde équitable".

M. Vanackere a expliqué que son appel à davantage de responsabilité et d'obligation de rendre compte s'appliquait notamment à la RDC ou, "ce qui importe dorénavant, c'est la consolidation de la paix et de la démocratie". Et à l'Afghanistan, où le gouvernement va devoir prendre progressivement plus de responsabilité en matière de sécurité. (GGD)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés