Opération Calice: des victimes vont en cassation contre l'arrêt de la chambre des mises

Une trentaine de victimes d'abus sexuels commis par des prêtres ont introduit un pourvoi en cassation contre l'arrêt de la chambre des mises en accusation de Bruxelles concernant l'opération Calice, l'enquête judiciaire sur des abus sexuels et une tentative éventuelle d'étouffer les faits au sein de l'Eglise catholique, selon la VRT. L'information est confirmée à l'Agence Belga par Me Walter Van Steenbrugge, un des avocats du groupe de victimes.

L'arrêt, prononcé le 13 août et gardé secret jusqu'à vendredi soir, a jugé que tous les dossiers de la commission Adriaenssens devaient être retirés du dossier et déposés au greffe. Le juge d'instruction Wim De Troy les avait fait saisir auprès de la commission, qui traitait pour l'Eglise les cas d'abus sexuels sur mineurs par des prêtres, lors des perquisitions du 24 juin.

La chambre des mises en accusation avait prononcé son arrêt sur réquisition du parquet général de Bruxelles et n'avait entendu que le juge d'instruction. Me Van Steenbrugge estime que les victimes auraient dû être entendues aussi.

"C'est pour cela que nous avons introduit ce pourvoi", explique l'avocat. "Vu l'intervention expéditive du parquet général, nous n'avons pas pu être partie à la procédure mais nous nous basons désormais sur la Convention européenne des droits de l'homme pour y accéder et être entendus. Il est inadmissible que les victimes soient mises hors-jeu. "

Le pourvoi sera examiné en septembre, mais on ignore encore la date précise. (230)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés