Opération Calice : les évêques de Belgique reprendront leur "tâche"

Dans le cadre des affaires qui secouent l'Eglise catholique belge, les évêques de Belgique ont décidé de reprendre discrètement "leur tâche" pour soutenir les victimes, selon Jürgen Mettepenningen, porte-parole de la Conférence épiscopale. On ignore si une nouvelle commission de plaintes pourrait être remise sur pied.

"Les évêques de Belgique espèrent que les mesures de la chambre des mises en accusation (NDLR: qui a rendu vendredi un arrêt gardé secret relatif à la régularité de l'instruction) continueront à restaurer la confiance envers tous ceux qui sont impliqués", a indiqué vendredi le porte-parole de la Conférence épiscopale. Ce dernier n'a pu apporter de précision sur le projet des évêques.

Interrogé vendredi sur les antennes de la Première, Peter Adriaenssens, le président démissionnaire de la commission chargée de traiter les plaintes d'abus sexuels dans le cadre d'une relation pastorale, a précisé que le rapport public que comptent publier les anciens membres de la commission allait contenir les témoignages de "centaines" de victimes de viols sexuels.

Pour Peter Adriaenssens, il ne fait à présent aucun doute que le cardinal Danneels "savait" et qu'il a "dit aux gens: 'je vais prier pour vous'". "Mais peut-être a-t-il fait d'autres choses sur le côté, en discrétion", s'interroge-t-il.

L'avocat du cardinal Danneels, Me Fernand Keuleneer a indiqué qu'avec la démission des membres de la commission se posait la question de leur légitimité; "d'où la réflexion sur une nouvelle structure", a-t-il ajouté. L'avocat a précisé que les relations avec le professeur Peter Adriaenssens restaient "excellentes".

(FCH)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés